L’Amérique a découvert l’Europe

Publié le par desirsdavenirparis5

  •   

Avec l’aide d’éditeurs indépendants, et avec l’appui d’institutions et d’organismes culturels du Vieux Monde, la littérature européenne réussit enfin à percer aux Etats-Unis, pays qui, traditionnellement, a toujours tourné le dos aux traductions.


Si l’on en juge par le succès retentissant de Millenium, la trilogie de Stieg Larsson, quand on parle de traduction de littérature contemporaine, les Américains sont au moins disposés à lire des romans policiers scandinaves. En revanche, pour ce qui est des œuvres d’autres régions, et dans d’autres genres, il est toujours aussi ardu de susciter l’intérêt des grandes maisons d’édition et des lecteurs aux Etats-Unis.

Parmi les institutions culturelles et les éditeurs européens, l’aversion traditionnelle des Américains pour la littérature traduite est surnommée “le problème des 3 %”. Mais aujourd’hui, espérant accroître la part minuscule qu’ils représentent sur le marché américain — environ 3 % —, les fondations et les gouvernements étrangers, surtout ceux qui se trouvent aux marches de l’Europe, ont décidé de prendre l’affaire en mains et de se lancer dans la mêlée de l’édition aux Etats-Unis.

L'une des clés de l'existence culturelle des pays européens


La littérature slovène publiée dans l'Illinois


Même Amazon.com se met à la traduction

 Larry Rohter

10 décembre 2010 The New York Times New York


www.presseurop.eu/fr/content/article/423451-l-amerique-decouvert-l-europe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article