L'amalgame ,une idée révolutionnaire

Publié le par desirsdavenirparis5

L'amalgame, une idée révolutionnaire…

En faisant une recherche sur le mot "amalgame" dans mes dictionnaires, je m'étonnais de ne pas trouver d'allusion à Lazare Carnot, "l'organisateur de la victoire" grâce, précisément, au décret qu'il fit prendre par la Convention, le 21 février 1793, sur "l'amalgame des régiments de ligne et des bataillons de volontaires", suivi le 24 février par un autre décret portant sur le levée en masse de 300 000 hommes. De quoi s'agissait-il ? Je n'ai trouvé que cette précision dans Larousse.fr :
"L'amalgame le plus connu eut lieu sous la Révolution quand, en 1793, Carnot et Dubois-Crancé prescrivirent la réunion en une demi-brigade d'un bataillon de ligne, de deux bataillons de volontaires et d'une batterie. Fut aussi appelée amalgame la réunion, en 1944-1945, des unités F.F.I. à celles de la Ière armée française (de Lattre)."
Quand on sait quel immense scientifique était Lazare Carnot (Essai sur les machines en général (1784), Œuvres mathématiques (1797), De la corrélation des figures de géométrie (1801), Géométrie de position à l'usage de ceux qui se destinent à mesurer les terrains (1803), Principes fondamentaux de l'équilibre et du mouvement (1803), etc.), fondateur par ailleurs et dans le même esprit de L'Ecole Poytechnique, on ne s'étonnera pas de l'adaptation de ce concept clé de la chimie des métaux, qui repose sur les propriétés du mercure, à la construction d'une nouvelle identité nationale, patriotique et républicaine en des temps où ces mots étaient tous positifs.
Je n'ai pas le temps ni les moyens d'approfondir. Mais, il me semble que nous tenons là un concept qui pourrait aider à sortir de l'embarras où nous plongent des idées comme "discrimination positive", "intégration", "insertion", "assimilation", etc. dont on voit assez vite les limites et, mal, les présupposés idéologiques. 
Donc puisqu'on amalgame à tout va, amalgamons positivement en revenant aux origines de la République et même du mot, "union charnelle"… Ce qui donne le métissage et l'origine, ipso facto, du "melting pot" américain dont Obama est le produit et le symbole. Au pire, on aurait au moins réussi à réparer les porcelaines brisées ("L'amalgame de cuivre sert de mastic pour réparer la porcelaine") et à soigner les caries dentaires…Et quand on sait que Mercure est aussi le dieu du Commerce, on pourrait ainsi comprendre sinon traiter le processus carieux qui conduit à la décomposition de notre société, victime de ces amalgames défectueux qu'on appelle les "actifs pourris"…
Françoise Chenet
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article