Karcherisons la racaille et ces «petits merdeux» !

Publié le par desirsdavenirparis5

 

Sans doute, en ce début d’été et de rigueur autrement douloureuse, la déroute de la sélection nationale de football, ce sport mondialisé mais toujours aussi glorieusement incertain, n’eût-elle dû que faire sourire, avant de nous ramener à des choses plus sérieuses. Advint, le week-end dernier, cet éclat de vestiaire fuité, incident de plus et qui se révéla prétexte à tous les hallalis.
Mieux que Raymond Domenech, christique porteur de croix et mieux encore que l’Equipe (Grands dieux ! Imprimer en une «enculer», le mot de tous les dangers, à France Inter et ailleurs), les joueurs, en se «mutinant», auront contre eux réalisé une union sacrée. Contre quoi avaient-ils prétendu protester, «les Bleus», en boycottant un entraînement ? Contre l’exclusion d’un des leurs dans les circonstances que l’on sait - enfin, que l’on croit savoir, tant cette équipe nous est opaque. Lundi, tandis que peu de voix relevaient que, peut-être, ils avaient quelques raisons de se plaindre, et que le zinc, résigné, les regardait encore comme des enfants gâtés surtout coupables de ne pas gagner de matchs, Alain Finkielkraut allait sévèrement les recadrer.
Chroniques  de Libération 25/06/2010 à 00h00
Par PIERRE MARCELLE
www.liberation.fr/chroniques/0101643443-karcherisons-la-racaille-et-ces-petits-merdeux

Publié dans Morale-Moeurs-Loi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article