Karachi : «Les déclarations de Sarkozy sonnent comme un aveu»

Publié le par desirsdavenirparis5

 

Il y a quelques mois, l’affaire de Karachi n’était qu’« une fable » pour Nicolas Sarkozy. Après les déclarations de Dominique de Villepin vendredi accréditant le versement de commissions, le président est sorti hier de sa réserve. Il en fallait plus pour satisfaire les familles de victimes, qui ont clairement décidé, dans cette affaire, de croiser le fer avec l’Elysée.
Dans un livre qui vient de paraître*, deux filles de salariés décédés le 8 mai 2002, Magali Drouet et Sandrine Leclerc, racontent la pression incessante des autorités, et ces petites mesquineries ou ces gros mensonges qui n’ont fait que renforcer leur détermination au fil de huit ans de combat pour la vérité. Entretien avec Magali Drouet.

Que vous inspirent les récentes déclarations de Nicolas Sarkozy ?
Magali Drouet
. Cela sonne comme un aveu. Il reconnaît qu’il existe des documents intéressant l’instruction qui n’ont pas encore été transmis. En expliquant qu’il les donnerait « en temps et en heure », il ignore cette séparation des pouvoirs qu’il nous opposait avant pour ne pas s’exprimer sur le dossier. Mais il ne s’agit pas d’un remaniement ministériel. Ce n’est pas à lui de décider. Nous exigeons qu’ils transmettent ces documents le plus tôt possible.


Propos recueillis par Nicolas Jacquard | 21.11.2010, 07h00

Questions

Avez-vous encore confiance dans les autorités françaises ?
Dominique de Villepin se dit prêt à parler, et un haut fonctionnaire a reconnu qu’il y avait danger pour les salariés de la DCN…
Le livre que vous venez de publier a des allures de réquisitoire contre la DCN ?
Pensez-vous que votre combat puisse aboutir ?
 

www.leparisien.fr/faits-divers/karachi-les-declarations-de-sarkozy-sonnent-comme-un-aveu-21-11-2010-1159295.php

Publié dans Sarkozy & scandales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article