Justice : trois jeunes magistrats racontent leur quotidien

Publié le par desirsdavenirparis5

Après au moins cinq ans d'études et une formation de près de trois ans à l'Ecole nationale de la magistrature (ENM) de Bordeaux, le temps arrive pour les jeunes magistrats de se frotter aux réalités du métier. La nouvelle fournée s'est retrouvée mêlée à une fronde de la magistrature sans précédent. Trois jeunes juges racontent leur quotidien.

Amélie, 28 ans, substitut du procureur à Bobigny

Amélie est substitut du procureur au parquet de Bobigny (Seine-Saint-Denis) depuis six mois. Ses audiences de la semaine dernière n'ont pas été suspendues, elle a donc continué à travailler. Ce qui ne l'a pas empêchée pas de soutenir sans réserve le mouvement :

« J'avais toujours dit que je ne me syndiquerais pas. Mais maintenant j'y songe sérieusement. Je suis indignée par les propos du président de la République. »......


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article