Israël ne veut pas d’un État palestinien. Point.

Publié le par desirsdavenirparis5

 

 


Mercredi dernier, une coalition d’organisations pacifistes israéliennes a publié une liste de 50 raisons pour Israël de soutenir un État palestinien. En supposant que vous n’acceptions que cinq d’entre elles, n’est-ce pas suffisant ? Quelle est exactement l’alternative, maintenant que les cieux se referment autour de nous ?

Que dirons-nous au monde la semaine prochaine, à l’ONU ? Que pourrions-nous dire ? Que ce soit à l’Assemblée générale ou au Conseil de sécurité, nous montrerons à tous notre nudité : Israël ne veut pas d’un État palestinien. Un point, c’est tout. Et il n’y a pas un seul argument convaincant contre l’établissement et la reconnaissance internationale d’un tel État.

Alors, que dirons-nous, que nous y sommes opposés ? Quatre premiers ministres, dont Benjamin Netanyahu, ont dit qu’ils sont en faveur, qu’elle doit être accomplie par des négociations, alors pourquoi ne l’avons-nous pas encore fait ? C’est notre argument selon lequel nous nous y opposons parce c’est une mesure unilatérale ? Quoi de plus unilatéral que les colonies dont nous continuons les constructions ? Ou peut-être dirons-nous que la voie vers un État palestinien passe par Ramallah et Jérusalem, et non pas par New York, chez la secrétaire d’État américaine. L’État d’Israël lui-même a été créé, en partie, au sein des Nations Unies.

La semaine prochaine sera pour d’Israël un moment de vérité, ou plus précisément le moment où son mensonge sera révélé. Que ce soit le président, le Premier ministre ou l’ambassadeur à l’ONU, même le plus grand des orateurs publics sera incapable de se défendre devant les représentants des Nations du monde et d’expliquer la logique israélienne, aucun des trois ne sera en mesure de les convaincre que la position d’Israël est tenable.
Il y a trente-deux ans, Israël a signé un accord de paix avec l’Égypte dans lequel il s’est engagé « à reconnaître les droits légitimes du peuple palestinien » et à établir une autorité autonome en Cisjordanie et à Gaza dans les cinq ans. Rien ne s’est passé.

     
Version originale publiée par Haaretz

fr.cubadebate.cu/opinions/2011/09/24/israel-ne-veut-pas-dun-etat-palestinien-point/

Publié dans Proche-Orient

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article