Grenoble, laboratoire social de réputation nationale

Publié le par desirsdavenirparis5



Tradition d’innovation sociale, pratique d’accueil de l’étranger, une municipalité et des associations qui œuvrent de concert : la capitale dauphinoise n’en finit pas d’expérimenter


Dispositifs d’accueil engorgés. Centres d’hébergement d’urgence débordés. L’inquiétude a grandi au printemps face à l’arrivée massive de demandeurs d’asile. Parmi eux, de nombreux Roms d’ex-Yougoslavie. Plus de 1 000 personnes étaient recensées début novembre, contre 450 pour l’ensemble de l’année précédente.
« Plusieurs centaines d’entre elles, dont de nombreux enfants, dorment à la rue ou dans des squats », s’indigne Daniel Hugon, président de la délégation iséroise du Secours catholique, l’un des porte-parole du collectif Alerte 38, regroupant plus de 70 associations qui se sont agrégées pour exiger un renforcement du plan d’hébergement hivernal.
Inédite, la vaste mobilisation fait écho à une longue tradition d’accueil de l’« étranger », depuis l’arrivée massive des Italiens dans les usines nées de la révolution de la houille blanche. Opposants au régime fasciste pour beaucoup d’entre eux, ils rejoignent les catholiques sociaux et les tenants d’un socialisme municipal.......

  PLAN

Premières mutuelles au début du XIXe siècle

Un maillage associatif serré et actif

 

Une année pastorale centrée sur la précarité

Grande exclusion

 .

Bénévent TOSSERI

  

www.la-croix.com/Grenoble-laboratoire-social-de-reputation-nationale/article/2447156/4076

Publié dans Capitalisme-crise- G20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article