Grèce : pourquoi il faut desserrer l'étau de la dette

Publié le par desirsdavenirparis5

Il faut cesser de palabrer autour du problème de la dette grecque, espagnole, portugaise et italienne. Tout comme il faut cesser de s'illusionner sur la capacité de ces pays à rembourser leurs dûs tout en se soumettant à des cures de rigueur.

Les situations de ces pays sont toutes différentes. Si la dette grecque atteint 142% du PIB, celle de l'Espagne n'est qu'à 60%. Moins que la France et celle du Portugal qui culminent à 80%. Le déficit public grec se situe à 10,5% du PIB, l'espagnol à 9,2% et le portugais à 7%. Des plans drastiques de restrictions budgétaires sont engagés dans tous ces pays, que ce soit pour répondre aux exigences de la zone euro emmenée par l'Allemagne, qu'à celles du FMI (Grèce, Portugal, Irlande), ou encore à celles, spontanées, du gouvernement (comme en Grande-Bretagne).

La rigueur : tensions politiques et difficultés de remboursement

Qu'on le veuille ou non, ces plans ne peuvent que freiner la croissance et l'emploi, et ainsi réduire la capacité de remboursement des pays endettés. ......

Les Allemands « donneurs de leçon » ne sont pas plus travailleurs

La dette grecque doit être restructurée

Un grand emprunt collectif des pays de la zone euro

 

Par Jean Matouk | Economiste | 07/06/2011 | 11H43

www.rue89.com/matouk/2011/06/07/grece-pourquoi-il-faut-desserrer-letau-de-la-dette-208106

Publié dans Europe

Commenter cet article