Gisèle Halimi : « Le respect des femmes doit prévaloir »

Publié le par desirsdavenirparis5

 

Gisèle Halimi, 84 ans, avocate féministe, a souvent défendu dans sa carrière des femmes victimes de viol. Elle fait écho dans cet entretien aux regrets des féministes françaises : trop de réactions de compassion à l’égard de Dominique Strauss-Kahn et peu d’empathie pour cette femme de ménage, l’accusatrice.

                  



Que vous inspire le spectacle de la justice auquel nous assistons depuis deux jours à la télévision autour de Dominique Strauss-Kahn ?GISÈLE HALIMI. C’est pour moi une leçon d’indépendance et d’intégrité de la justice américaine. Le fait de voir Dominique Strauss-Kahn, un homme puissant, encadré par des policiers, au tribunal, cela montre à quel point il n’y a pas dans ce pays de justiciable VIP! Mais bien sûr, on ne peut pas s’empêcher de ressentir une sorte de commisération à l’égard de la chute d’un homme.



A vous entendre, DSK est potentiellement coupable ?C’est cela dont il s’agit. Il est possible que de tels actes aient été commis et je suis même persuadée que si cette affaire était arrivée en France, on n’en aurait rien su. Ce qui se passe aux Etats-Unis, avec la brutalité de cette justice, réaffirme la dignité de la femme et la protection des plus faibles. Il faut le dire, c’est une victoire des féministes américaines qui, depuis des années, ont travaillé pour démontrer que le harcèlement sexuel, le viol étaient des faits graves.



Votre position est totalement opposée à celle de Robert Badinter,  .........

Corinne Thébault | Publié le 18.05.2011, 07h00

 

Le Parisien

/www.leparisien.fr/dsk-la-chute/gisele-halimi-le-respect-des-femmes-doit-prevaloir-18-05-2011-1455030.php

Commenter cet article