Et la présomption de victime ?

Publié le par desirsdavenirparis5


"Indignez-vous" ? Je le suis, indigné, par les réactions politico-médiatiques manifestant "la stupeur", "l'incrédulité",  affirmant que "tout cela ne ressemble en rien à DSK", voire évoquant un "complot" … alors que dans le même temps on n'entend rien, aucune marque de respect, aucune solidarité avec la "femme de chambre", comme ils disent – hormis quelques questions soupçonneuses à son égard. 

Le directeur général du FMI menotté arrache des larmes au député. La jeune femme africaine, mère célibataire, qui a peut-être été humiliée, souillée, cela lui arrache quoi ? Pas un mot de commisération, même éventuelle.

Ils ont pourtant tous entendu parler du témoignage de Tristane Banon, sans doute en ont-ils regardé la vidéo, et probablement ont-ils entendu les commentaires de sa mère. Ils connaissent tous au moins une femme journaliste ou politique (en ce qui me concerne, j'en connais deux) qui leur a raconté une histoire analogue à ce que rapportait Aurélie Filippetti dans un interview il y a trois ans : les femmes, politiques et journalistes, évitent en général soigneusement de se retrouver seules avec DSK, par peur de tentatives de drague "très lourdes, très appuyées".


Mais où est le combat féministe aujourd'hui ?   Quel désastre.

 <http://blogs.mediapart.fr/blog/michel-broue/160511/et-la-presomption-de-victime>
16 Mai 2011 Par Michel Broué <http://blogs.mediapart.fr/blog/Michel%20Brou%C3%A9>

Publié dans DA-PS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article