Enseignants : le discours usé du candidat Sarkozy

Publié le par desirsdavenirparis5

Il n'ose toujours pas dire qu'il est candidat, il joue au « vieux sage ». Mais surtout il se répète, il rabâche des formules déjà maintes fois écoutées. Peut-être pense-t-il que c'est efficace. A gauche ou à droite, les autres candidats, officieux ou officiels, multiplient les propositions. Sarkozy, lui, à un an de l'élection présidentielle, n'a pas renouvelé son discours. Il garde ses idées pour la campagne, la vraie. Pour le moment, il fait dans la pédagogie et le service après-vente.

Au moins, François Fillon fait-il rire, et c'est tant mieux. L'Assemblée nationale s'est un temps détendue, mardi après-midi, après un gentil lapsus du premier ministre, qui confondit « gaz de shit » et « gaz de schiste ».

Ecouter Nicolas Sarkozy est bien moins divertissant. Parfois, il tente aussi l'humour. Mardi dernier, le candidat non déclaré animait ainsi une table ronde sur les professions libérales à Versailles, avec un micro-panel représentatif (deux avocats, un expert-comptable, une kinésithérapeute, un médecin libéral, et un architecte urbaniste, ), spécialement sélectionné pour faire « terrain et proximité ». Une vraie réunion tupperware, mais avec estrade, projecteurs, caméras et public. Grand sourire aux lèvres, il commença ainsi : « Connaissez vous beaucoup de Français qui ont le sentiment qu'on s'occupe assez d'eux ? Y-a-t-il une seule catégorie qui me dise, 'ah merci, vous vous occupez suffisamment de nous' ? » Cette formule est une variante du « Je vous demande de considérer que mon travail n'est pas très facile » lancé sur TF1 le 10 février dernier, ou de sa fameuse : « Rien ne me fera reculer ni arrêter pace que ça fait trop longtemps qu’on met la poussière sous le tapis »............

www.marianne2.fr/sarkofrance/Enseignants-le-discours-use-du-candidat-Sarkozy_a414.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article