Enquête sur les Chinois de Paris, communauté en plein désarroi

Publié le par desirsdavenirparis5

                

Cible facile pour les délinquants, ils ne se sentent pas écoutés par les autorités et tentent se s'organiser pour peser davantage.

 

Dimanche 19 juin, plusieurs milliers de Chinois et de Français d'origine chinoise ont défilé dans les rues de Paris pour protester contre les agressions répétées dont ils sont victimes.

Pour cette communauté peu habituée à battre le pavé parisien, l'itinéraire est resté classique (de République à Nation), mais leur a offert plus d'espace que l'an dernier, lorsqu'ils avaient été confinés entre Belleville et Colonel-Fabien.

Malgré le mot d'ordre sécuritaire, les slogans ne sont pas sortis du cadre républicain : « Liberté, égalité, fraternité et sécurité », « Sécurité pour tous ! », ou encore « Cessez la violence ! »…

Tout comme la manif organisée le 20 juin 2010 sur la même thématique, mais qui avait rassemblé deux fois plus de monde, c'est un fait divers qui a mis le feu aux poudres : le tabassage, fin mai, d'un employé de restaurant à Belleville. L'homme est toujours dans le coma et une photo le montrant sur son lit d'hôpital tourne sur le Web.

« Les Chinois circulent avec beaucoup d'argent en liquide »

L'édition 2011 s'est déroulée sans accroc, contrairement à l'an dernier, mais six agressions, dont cinq de Chinois, ont été recensées dans les 24 heures suivantes à Belleville. (Voir le diaporama)

 

La situation des Chinois de Belleville, la préfecture de police la connaît par cœur. En une dizaine d'années, les Chinois de la région de Wenzhou, une ville au sud de Shanghai, ont racheté la plupart des commerces du bas Belleville, où la communauté maghrébine était implantée depuis les années 60.

« Il y a manifestement des agressions qui ont lieu envers la communauté asiatique », reconnaît le directeur de communication de la préfecture de police :

« Les agressions ne sont pas liées à des problèmes raciaux, mais au fait que beaucoup de Chinois ont l'habitude de circuler en transportant sur eux de grosses sommes en liquide. Il y a les recettes des commerçants, les enveloppes rouges des mariages ou l'argent du jeu, les Chinois étant assez joueurs. »

Une délinquance en baisse selon les chiffres, pas les habitants............

.


Par Hélène Duvigneau | Journaliste | 26/06/2011 | 19H11

www.rue89.com/chinatown/2011/06/26/enquete-sur-les-chinois-de-paris-communaute-en-plein-desarroi-210790

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article