En Chine, « le consensus de l'après-Tian'anmen s'effrite »

Publié le par desirsdavenirparis5

(De Pékin) Le sinologue français Jean-Philippe Béja revient sur la vague répressive qui sévit actuellement en Chine, que beaucoup d'observateurs estiment être la pire depuis le massacre de Tian'anmen, le 4 juin 1989, il y a 22 ans.

Aujourd'hui la Chine : Quel est le bilan du mouvement répressif qui s'est abattu sur la société civile chinoise depuis que les révolutions arabes ?

Jean-Philippe Béja : D'abord, je ne pense pas que ce retour en arrière ait commencé à ce moment-là, même s'il est indéniable qu'il s'est accéléré. Pour moi, cela a commencé avec les Jeux olympiques [de Pékin en 2008, ndlr] et la répression au Tibet, puis avec la condamnation de Liu Xiaobo [dissident et prix Nobel de la paix, ndlr] à onze ans de prison [en décembre 2009, ndlr].

Quant au bilan, il est difficile à établir, car beaucoup de gens ont été arrêtés sans qu'on le sache, notamment dans les districts reculés. Mais on estime qu'entre les disparitions, les assignations à résidence et les arrestations (dont certains ont déjà été relâchés), on arrive au moins à 100 ou 120 personnes.

C'est une répression tous azimuts avec toutes sortes de gradation dans l'intimidation, qui utilise une nouvelle méthode déjà expérimentée sur l'avocat Gao Zhisheng......

.Questions

Beaucoup d'observateurs estiment que la période actuelle est la pire depuis le massacre de Tian'anmen, il y a 22 ans. Qu'en pensez vous, et quel parallèle établissez-vous entre les deux ?

Pensez vous que la régression actuelle est temporaire ? La situation est-elle appelée à durer ..........


 

Par Benjamin Gauducheau | Aujourd'hui la Chine | 04/06/2011 | 15H33

www.rue89.com/chinatown/2011/06/04/en-chine-le-consensus-de-lapres-tiananmen-seffrite-207814

Publié dans Asie

Commenter cet article