Emmanuel Todd : « Notre classe dirigeante n'est pas au niveau »

Publié le par desirsdavenirparis5

 

 

Par Rue89 | 28/11/2010 | 13H17

 

Le mouvement contre les retraites a réjoui l'historien Emmanuel Todd : selon lui, c'est le signe que « la France est toujours là » , un peuple capable de dire à sa classe dirigeante qu'elle se trompe en entretenant une machine à broyer les couches populaires, mais aussi, désormais, les classes moyennes. Le pays a besoin d'une gauche plus dure, estime ce « modéré qui parle brutalement ».

Emmanuel Todd est un historien qui étudie l'avenir : il a écrit sur la décomposition de l'Union soviétique (« La Chute finale », 1976), sur le déclin des Etats-Unis (« Après l'empire », 2002).

A 59 ans, il se projette dans les trente prochaines années en démographe déprimé par une société vieillissante, cédant aux sirènes du sarkozysme (« Après la démocratie », 2008).

Au terme de cet octobre fiévreux, il dénonce l'« oppression économique » des jeunes générations et fustige la « gauche molle », incapable de s'opposer à la « droite dure » au pouvoir.

A-t-on vécu en octobre une « jacquerie », comme l'a titré Le Point, avec ce mouvement social ?

Ce titre, c'est l'habillage classique plaqué par la « presse d'en haut » sur ce qu'on ne peut même plus appeler la « France d'en bas ». Chaque fois qu'il y a quelque chose qui ne va pas dans le pays, la presse abreuve d'insultes le peuple de France, qui ne se comporte pas comme il faut, qui n'accepte pas la réforme, .....

QUESTIONS

 

Peut-on dire qu'avec ce conflit social la France est de retour ?

Cela tient au côté râleur des Français ?

Mais la classe dirigeante française n'est pas très différente de celle des autres pays ? 

En tant que démographe, voyez-vous cette situation comme le symptôme d'un pays vieillissant ?

Les partisans de la réforme disent qu'elle va sauver le système pour les jeunes, confrontés à la dette des soixante-huitards.

Vous êtes favorable au retour de l'Etat dans la sphère économique ?

Que pensez-vous de la motivation des jeunes qui sont descendus dans la rue ?

La démographie nous condamne à des gouvernements de droite pour vingt ans ?

Vous avez dénoncé la montée de la vio lence dans le discours politique…

La gauche n'est pas assez dure ?

 

Pascal Riché et David Servenay

 

/www.rue89.com/entretien/2010/11/28/emmanuel-todd-notre-classe-dirigeante-nest-pas-au-niveau-178081

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article