Émeutes urbaines ou soulèvements populaires ?

Publié le par desirsdavenirparis5

Quand de jeunes Tunisiens ou Égyptiens se révoltent contre le pouvoir en place, on parle de « soulèvement populaire » ou d’« insurrection » ; quand, en France, des agriculteurs mécontents saccagent une préfecture (ou d’autres lieux publics), on parle alors de « paysans en colère » ; mais, quand des jeunes en difficulté économique (avérée), en France ou à Londres, affrontent les forces de l’ordre, il est question d’« émeutiers », voire, si ces jeunes vandalisent des magasins, de « casseurs » ou de « pillards ». Bien entendu, le vocabulaire utilisé n’est jamais innocent et traduit bien des représentations sociales et des choix idéologiques (avérés eux aussi).

Les événements très violents qui se sont déroulés ces derniers jours dans les quartiers majoritairement populaires et immigrés de Londres, Birmingham, Liverpool, Leicester… n’ont été qualifiés ni de « révoltes » ni de « soulèvements populaires », mais d’« émeutes », selon une terminologie déjà utilisée en France en 2005.

Ce qualificatif est problématique. Il est même d’une rare violence (et il est bien connu que l’on ne répond pas à la violence par la violence !). Selon une étymologie que je fabrique ici, pour la circonstance, le terme « émeute » vient en effet de l’association du préfixe latin e (ex), qui signifie hors de, et du nom commun « meute », qui désigne, selon Le Petit Robert, « une troupe de chiens courants dressés pour la chasse à courre » et, par extension, « une bande de gens acharnés à la poursuite, à la perte de quelqu’un ». Donc, l’émeute est bien, par définition, une meute de gens sortant de chez eux pour se livrer à quelque agression ou saccage. Pour David Cameron aujourd’hui, comme pour Nicolas Sarkozy hier (en 2005), des jeunes (ils le sont majoritairement mais pas exclusivement ainsi que le montrent les procès en cours), qui frappent, cassent, pillent, volent, ne sont qu’un ramassis de voyous que la loi doit réprimer sévèrement. Ainsi fait la justice anglaise actuellement........

 

Lundi, 05 Septembre 2011 10:09 Administrateur 

Par Michel Fize, sociologue au CNRS, auteur des Bandes, de l’entre-soi adolescent à l’autre-ennemi, DDB, 2008.

www.mouvementunitaire.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=373:-emeutes-urbaines-ou-soulevements-populairesn

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article