Education : propositions pour une alternative en 2012

Publié le par desirsdavenirparis5

L'éducation nationale, garante des valeurs méritocratiques et républicaines qui fondent notre pacte social, cette institution qui forme les citoyens de demain, n'a peut être jamais connu de situation plus difficile. Les objectifs nobles et ambitieux qui lui ont été assignés depuis plus d'un siècle, on lui demande de les atteindre avec des moyens toujours plus restreints. Dans un contexte budgétaire extrêmement difficile, l'éducation nationale se trouve en première ligne non seulement en matière d'enseignement, de formation des citoyens et d'apprentissage des valeurs civiques qui nous permettent de bien vivre ensemble, mais aussi de prévention et d'action contre la délinquance ou les difficultés familiales.

C'est sans doute la raison pour laquelle les principaux partis politiques, de droite comme de gauche, feront de cette institution un des principaux éléments de leurs programmes politiques pour les cinq années à venir. 

La majorité et le gouvernement, qui vantent leur action en faveur de l'éducation, n'ont obtenu au cours des dix années écoulées que de bien piètres résultats. Aujourd'hui, un jeune sur six aborde la vie adulte dans des conditions telles qu'il sera très probablement condamné à la précarité. Les chances de succès à l'école et les conditions d'apprentissage sont par conséquent trop étroitement liées aux conditions de vie et au milieu socio-économique d'origine des enfants.

Les conditions éducatives faites aux tout petits enfants, au stade de leur vie où l'apprentissage est sans doute le plus déterminant pour leur avenir, ne sont pas idéales, loin de là. La France investit relativement peu dans l'école primaire, notamment par rapport à ses voisins européens, alors que cette étape est cruciale dans le parcours scolaire des enfants. ..............

 

05 Septembre 2011 Par pascal terrasse

/blogs.mediapart.fr/blog/pascal-terrasse/050911/education-propositions-pour-une-alternative-en-2012

Commenter cet article