Education : les élèves "décrocheurs" vont être recensés par un logiciel

Publié le par desirsdavenirparis5

 

PARIS — Un logiciel pour recenser les élèves dits "décrocheurs", dans le but de les aider, a commencé à être mis en place dans les établissements scolaires qui en seront tous équipé en 2011, a indiqué le ministère de l'Education nationale, confirmant une information du Parisien.

Ce programme, baptisé "Suivi de l'orientation" (SDO), vise à répertorier de façon précoce "les élèves susceptibles de décrocher", pour "les aider" et leur "permettre de suivre une scolarité réussie", a-t-on affirmé au ministère.

Chaque année, quelque 150.000 élèves sortent du système scolaire sans diplôme.

Le déploiement de ce logiciel dans les établissements scolaires du pays "se déroulera jusqu'au deuxième trimestre 2011", a-t-on ajouté.

Après plusieurs échanges, la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) a délivré le 24 mars le récépissé ouvrant la voie au déploiement de SDO.

"La Cnil a recommandé d'informer les personnes concernées lors de l'inscription dans l'établissement. Cette recommandation sera naturellement suivie", a-t-on précisé au ministère.

Les informations qui figureront dans SDO sont "l'identité et les coordonnées de l'élève et de son responsable légal, des informations sur la scolarité suivie et un compte rendu synthétique d'entretiens menés avec la personne responsable du suivi de l'élève", soit celles "strictement nécessaires pour effectuer un suivi des élèves décrocheurs", selon le ministère.

L'accès en sera "très encadré", a-t-on assuré: "seules les personnes autorisées ont accès aux données: les chefs d'établissement et leur adjoint, les CPE (conseillers principaux d'éducation), le conseiller d'orientation psychologue et les enseignants, pour les élèves sous leur responsabilité, et les directeurs de CIO pour les élèves situés dans les établissements de leur bassin, après autorisation du chef d'établissement".

Au ministère, on précise que les directeurs des Centres d'information et d'orientation (CIO) sont des personnels de l'Education nationale, et donc que "l'information ne quitte pas le cadre de l'Education nationale".

Les données seront conservées deux ans, pour le suivi des élèves, mais pas plus, afin de permettre "un droit à l'oubli", a-t-on assuré.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article