"DSK m'a tuer" : guide de survie après une tempête

Publié le par desirsdavenirparis5

La défense malheureuse des proches de Dominique Strauss-Kahn illustre-t-elle bien malgré elle la fracture véritable entre la gauche actuelle et la réalité sociale, entre la rue de Solférino et la victime d'un puissant ? La question est posée. 

Comment survivre au suicide politique imposé par le clan DSK ? Comment ne pas se taire face à la fureur déclenchée par les adeptes de théories fumeuses et de ceux qui se refusent d'accepter une réalité, au prix d'entrainer tout le monde dans leur chute ? Parce qu'il est nécessaire, pour le bien commun de la gauche, de faire ce que d'autres n'osent penser. La gauche peut survivre à DSK. Elle le doit à ceux qui crèvent du chômage, des inégalités sociales et du désespoir face à une élite qui leur tourne le dos.

 

"Vous le saviez ?! Pourquoi n'avez-vous rien dit ?!" Oui, nous les journaleux, nous savions que DSK était lourdingue avec les femmes, qu'il insistait au-delà du raisonnable. Qu'il harcelait les assistantes et qu'il ne faisait pas bon de le croiser dans un ascenseur quand vous aviez l'audace de porter autre chose qu'une soutane. So what ? Quand il n'y a pas de plaintes, pas d'informations judiciaires, et donc pas d'éléments qui permettraient d'aller plus loin que des suppositions, à savoir "les on dit" et autres "faits non confirmés", comment écrire un article sérieux, fait de preuves irréfutables, de journalistes ? Comment certains accusateurs osent-ils encore pointer du doigt "les médias" (ce qualificatif qui ne veut rien dire) quand ils ne s'aventurent pas dans les suppositions, car dépourvu, justement, de preuves irréfutables ? 

 PLAN

Taureau zélé

Complot

 

Auteur parrainé par Yannick Comenge 

 

Sélectionné et édité par Tristan Berteloot

leplus.nouvelobs.com/contribution/1224;dsk-m-a-tuer-guide-de-survie-apres-une-tempete.html

Publié dans DA-PS

Commenter cet article