Dis,papa,c'est quoi un riche ?

Publié le par desirsdavenirparis5

Ça y est, le gouvernement a rendu sa copie sur les retraites. Il prévoit notamment des taxes nouvelles sur les plus aisés: passage (temporaire?) de la plus haute tranche de l'impôt sur le revenu de 40 à 41%, augmentation d'un point de taxation sur les plus-values, taxation au premier euro des cessions mobilières, taxation sur les retraites-chapeau (ce qui, au passage, donne une "légitimé" à ce dispositif...) et taxation accrue des stock-options. 

En cette période de crise (il faudra peut-être trouver un autre mot ... cela fait 20 ans que l'on parle de crise mais il s'agit plutôt d'un état dépressif économique chronique. Or, la période actuelle est bien plus forte. Mega-crise ?), on entend de plus en plus les expressions «faire payer les riches», «mettre à contribution les plus riches» (qui pourrait être contre? pas grand monde on s'en doute mais il y a quand même des instituts de sondage qui arrivent à vendre ça!). J'imagine ma fille de 3 ans, en pleine période «Pourquoi ?» et «C'est quoi ?» me demander «Dis, papa, c'est quoi un riche ?». Ce à quoi je serai bien en peine de répondre. Essayons quand même. Entre adultes et au-delà du «le riche, c'est quelqu'un qui gagne plus que soi-même». 

Les riches et les politiques

François Hollande a répondu en 2006 que c'était quelqu'un qui gagnait plus de 4.000 euros par mois. Georges Marchais disait en 1981 qu'au-dessus de 40.000 francs (un peu plus de 6.000 euros), il «prenait tout», définissant ainsi son seuil de richesse. Très récemment, Laurent Wauquiez, secrétaire d'Etat à l'emploi, déclarait que les classes moyennes touchaient entre 1.400 et 4.500 euros nets: on peut en déduire que le seuil de richesse est pour lui (et pour le gouvernement auquel il appartient ) à 4.500 euros nets par mois (soit environ 68 k€ bruts annuels dans le privé). Il y a quelques jours, François Baroin estimait que les hauts revenus mis à contribution pour les retraites étaient ceux touchant entre 3 et 4 fois le plafond de la sécurité sociale (et au-dessus de 4 fois?), donc un seuil de richesse pour lui de 6.750  euros nets par mois (un peu plus de 100 k€ bruts/an dans le privé). Martine Aubry s'y est également essayée récemment dans «C Politique»: pour elle, un ministre touchant un peu moins de 15.000 euros par mois était riche et touchait trop mais elle a refusé de prendre position sur les salaires des footballeurs (qui peuvent être bien plus élevés) prétextant une trêve "tous derrière les bleus" en période de Coupe du Monde (pas de trêve pour les ministres en période de crise par contre). Richesse à géométrie variable donc ...

18/06/2010

 

Lire la suite "Dis, papa, c'est quoi un riche ?" »

Publié dans Fiscalité-Finances

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article