Des couples ne veulent pas se marier sous le portrait de Sarkozy

Publié le par desirsdavenirparis5

 

 L’image de Nicolas Sarkozy suscite le mécontentement jusque dans les cérémonies de mariage dans certaines mairies. Ainsi, la semaine dernière à Bauvin, une bourgade de 5400 âmes du Nord-Pas-de-Calais, le maire divers gauche Louis-Pascal Lebargy a dû décrocher le portrait officiel du président de la République de la salle des mariages avant de célébrer l’union de ses administrés.

Cela à la demande expresse de trois couples qui n’entendaient en aucun cas se dire oui sous l'« œil » du portrait officiel de Nicolas Sarkozy. L’élu a donc ôté le fameux cadre avant de le raccrocher… dans le couloir de l’hôtel de ville. « C’est leur mariage, on invite qui on veut à son mariage », s’est borné à commenter, ironique, le premier magistrat de Bauvin, qui assure ne voir « aucun affront » dans ce geste : « Aucun texte, loi ou règlement n’impose une place privilégiée ou particulière pour le portrait présidentiel dans une mairie », assure le maire.

A chacun sa méthode

Mais tous les édiles ne sont évidemment pas d’accord. Ainsi, interrogé hier, le sénateur-maire UMP de Saint-Maurice (Val-de-Marne), Christian Cambon, s’insurge contre de tels procédés. Il affirme d’ailleurs que « ce n’est pas la première fois » que des élus agissent ainsi ici ou là dans le pays. « Certes, la seule chose qui soit obligatoire, c’est que le portrait soit en mairie, et pas forcément dans la salle des mariages. En revanche, quand il s’agit d’une petite mairie où il n’y a qu’une salle, laquelle sert parfois de bureau au maire, que va-t-on faire ? » se demande-t-il. A la question de savoir ce qu’il ferait s’il était confronté à de jeunes mariés lui demandant de retirer le portrait du chef de l’Etat, le maire UMP de Saint-Maurice le dit tout net : « Je leur conseillerais de changer de mairie. Je ne cède pas à ces considérations. Et si Mélenchon était président et qu’il s’agissait de son portrait, je ferais pareil : la République est une et indivisible dans ses emblèmes et dans ses symboles. » Pour ne fâcher personne, son voisin socialiste de L’Haÿ-les-Roses, Patrick Sève, a sa méthode : « J’ai gardé le portrait officiel de Mitterrand à côté de celui de Sarkozy. Je ne sais pas si c’est légal mais personne ne m’a encore fait de remarque! »
  LeParisien.fr  Rahim Bellem | Publié le 09.04.2011, 08h13 |  

 

Publié dans Petites annonces

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article