Défenseur des droits : Baudis arrive, les inquiétudes demeurent

Publié le par desirsdavenirparis5

La tâche qui attend Dominique Baudis, le premier Défenseur des droits, est immense. Hier, le Parlement a voté pour sa nomination. Mercredi prochain, celle-ci sera confirmée en conseil des ministres.

A lui tout seul, le Défenseur des droits va remplacer le Médiateur de la République, le Défenseur des enfants, la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (Halde), et la Commission nationale de déontologie de la sécurité (CNDS).

Revient également à Dominique Baudis la lourde responsabilité d'être le premier titulaire de cette fonction, contestée par des parlementaires et des associations.

Est-il taillé pour ce rôle?

Patrick Delouvin, responsable d’action en France d’Amnesty International, livre ses impressions.

Amnesty International s'est battu contre la création du Défenseur des droits, avez-vous changé d'avis après la prestation de Dominique Baudis?

Nous n'avons pas d'opinion particulière sur la personne de Dominique Baudis. Mais nous nous interrogeons sur le choix d'un homme engagé dans un parti (Dominique Baudis est membre de l'UMP et député européen PPE, ndlr). Cela n'en fait pas forcément la personne idéale en matière d'indépendance.

Pourquoi vous opposez-vous, depuis le début, au projet de création d'un Défenseur des droits regroupant les autorités administratives indépendantes?


immigration.blogs.liberation.fr/coroller/2011/06/defenseur-des-droits-baudis-arrive-les-inquietudes-demeurent.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article