De petits arrangements avec l'obligation de parité

Publié le par desirsdavenirparis5

 

Il n'est pas sûr, dimanche 25 septembre, que la parité aura progressé après le renouvellement de la moitié des effectifs du Sénat. Sur les 341 sièges pourvus (2 sièges étant vacants), 80, soit 23,5 %, sont occupés par des femmes. Mais elles représentent 31,9 % (52) des 163 sièges renouvelables. Les trésors d'imagination déployés pour contourner l'obligation paritaire des candidatures dans les départements élisant leurs sénateurs au scrutin proportionnel ne laissent rien augurer de bon.

La loi du 6 juin 2000, destinée à favoriser l'égal accès des femmes et des hommes aux fonctions électives, a certes porté quelques fruits au Palais du Luxembourg. Le renouvellement de 2001, alors que la proportionnelle s'applique à partir de 3 sièges à pourvoir, voit la proportion de femmes au Sénat passer de 5,6 % à 10,6 %. Pour être modérée, la progression n'en a pas moins été plus importante au Sénat qu'à l'Assemblée nationale.

 

Sénat - LeMonde.fr

Mais, en 2003, la droite revenue au pouvoir remonte le seuil d'application de la proportionnelle de 3 à 4 sièges à pourvoir. Ainsi, lors du scrutin de dimanche, sur les 268 candidatures se présentant au scrutin majoritaire, 47 seulement (17,5 %) sont des femmes.

La parité sur les listes présentées au scrutin proportionnel ne garantit pas pour autant d'égales chances d'élection au Palais du Luxembourg, tant sont immenses les capacités des hommes à dévoyer l'esprit de la loi. Si celle-ci dispose que chaque liste doit être composée alternativement d'un candidat de chaque sexe, elle ne dit pas que la première place de la liste doit être automatiquement attribuée à un homme.

C'est pourtant ce qui se passe dans les faits.  .........,  

Eric Nunès et Patrick Roger

http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/09/23/de-petits-arrangements-avec-l-obligation-de-parite_1576798_823448.html#ens_id=1571650

Publié dans Elections-Non cumul

Commenter cet article