De l’influence politique des agences de notation

Publié le par desirsdavenirparis5

 

Les agences de notation financière ne font pas de politique, mais les politiques subissent leur influence. Assimilées à la finance internationale, elles servent de repoussoir aux partis qui, dans l’Union européenne, prônent un retour aux nationalismes étroits.

La confiscation d’une partie du pouvoir du politique par la finance n’est jamais plus évidente que lorsque les agences de notation financière dégradent la qualité de la dette d’un Etat. Dans le cas des Etats-Unis, le seul signal d’une possible future dégradation par une seule agence, Standard & Poor’s, a suffi pour faire décrocher toutes les places boursières.

Et le président des Etats-Unis est monté au créneau pour renouveler sa volonté de réduire le déficit budgétaire, se sentant obligé de réagir au simple avertissement d’une agence de notation.

C’est dire l’ascendant mondialement acquis par les trois agences (Standard & Poor’s, Moody’s et Fitch), toutes de culture anglo-saxonne.

La spirale interdite

On n’en finirait pas de souligner l’absurdité d’un système qui les conforte dans une position de juge, alors qu’elles n’ont pas su empêcher la dernière crise économique mondiale......


S&P dans le débat américain

Langage codé.

L’Europe prise en tenaille

Gilles Bridier

/www.slate.fr/story/37175/agences-notation-politique

Publié dans Capitalisme-crise- G20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article