Copé, et le "je vous ai compris" de Ferrari

Publié le par desirsdavenirparis5

 

Décidément, le journal de TF1 redevient passionnant. Une question de Ferrari à Copé, en fin d'interview: Takieddine vous a-t-il invité en vacances ? Alors Copé, grave, dans un grand élan, manière confession de faute morale: je ne le démens pas, je l'admets, je l'assume, je l'ai toujours dit, jamais nié (il aurait du mal à démentir, l'album de vacances tourne en diaporama sur Mediapart depuis des semaines). Et il tente une diversion. Mais Ferrari, le coupant: non non, on parle de vos vacances ! En l'occurence, cette relance est anachronique. Que Copé soit parti en vacances avec Takieddine n'est plus le sujet du jour. Le sujet du jour, c'est qu'un contrôle fiscal de Takieddine, d'après le dernier PV des déclarations de l'ex-madame Takieddine publié le jour même par Mediapart, ait été annulé "à la demande d'une autorité supérieure". Si Ferrari était journaliste, c'est sur cette actualité du jour, qu'il faudrait interroger l'ancien ministre du budget Copé: étiez-vous au courant de l'interruption de ce contrôle fiscal de Takieddine ?

 

Mais Ferrari n'est pas journaliste: elle est sémaphore. En posant une seconde fois cette question (dépassée) des vacances, en tartinant vigoureusement sa question pour que l'information pénètre en profondeur dans les couches supérieures de l'épiderme, elle envoie un signal. D'abord, à sa propre rédaction, soulevée la semaine dernière par un vent de révolte (1), après qu'une enquête sur les finances boiteuses de la campagne de Balladur ait été trappée par le directeur de la rédaction Antoine Guélaud. Mais au-delà des murailles du donjon, c'est aux télespectateurs de TF1, que Ferrari envoie ce signal. Le signal "qu'il se passe quelque chose". Plus précisément encore, le signal que "TF1 a compris qu'il se passe quelque chose".

Le télespectateur de TF1 ne connait certes pas Takieddine, puisque TF1 n'a pas souhaité le déranger pendant l'été avec ces affaires compliquées, mais c'est au seul ton de Ferrari, au fait qu'elle "ose" introduire une fausse note dans la petite musique d'une-interview-au-20-Heures-de-TF1, qu'il doit comprendre que c'est grave, très grave, d'être parti en vacances avec Takieddine, et donc qu'il se passe quelque chose. Le quelque chose, en l'occurence, c'est la débandade inouïe de la France rurale, propriété exclusive de TF1, qui vient d'échapper à la surveillance du bon berger Pernaut, pour offrir le Sénat aux Rouges. C'est à ce troupeau déboussolé, que TF1, d'urgence, doit adresser un "je vous ai compris". TF1 ne modèle plus rien. TF1 ne dicte plus rien. TF1 n'est plus dans TF1. TF1 en est réduite à suivre.

Certains clients de courrier électronique bloquent l'accès direct aux liens. Aussi, vous trouverez ci dessous et en clair l'ensemble des adresses web de ce présent message :

 

(1) http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=4330

Daniel Schneidermann

Publié dans Schneidermann

Commenter cet article