Comment Paris évite de crouler sous les déchets

Publié le par desirsdavenirparis5

 

Les éboueurs de Paris, contrairement à leurs collègues marseillais, continuent la grève et bloquent des usines.

La plus grande usine d’incinération d’Europe est à l’arrêt depuis le 21 octobre. 300 grévistes selon la CGT bloquent tour à tour le centre de traitement des déchets d’Ivry (94), capable de traiter 100 tonnes à l’heure. Une autre usine à Saint-Ouen (93) a rejoint le mouvement et des complications sont visibles à Issy-les-Moulineaux (92) ou Romainville (93).

Réponse de Bertrand Delanoë : « Face à cette situation de blocage, la Ville de Paris a fait le choix de ne pas demander de réquisitions mais de privilégier la voie du dialogue et de l’écoute. » La mairie a aussi fait le choix de faire travailler à plein régime Veolia et Derichebourg dans la collecte des déchets de toute la ville. Car ces dernières années, la ville de Paris a largement privatisé le secteur du nettoyage. Aujourd’hui 10 arrondissements sur 20 sont gérés par le privé et gèrent en temps de grève le travail de la régie publique.

« Delanoë fait pire que Sarkozy » selon Pascal Bettigni, éboueur dans le Vème arrondissement. « Certes il ne réquisitionne pas mais tout socialiste qu’il soit… il se sert du privé pour nuire au secteur public ». Voir ci-dessous l’interview de Pascal Bettigni .....

Poubelle la vie | mercredi, 27 octobre 2010 | par Anthony Lesme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article