Comment la zone euro s'est retrouvée face à l'abîme

Publié le par desirsdavenirparis5

Et l'impensable devient imaginable. La multiplication des dénégations des principaux responsables européens donne la mesure du péril. Avec la même vigueur qu'ils affirmaient, il y a moins de quinze jours, que l'Irlande n'avait pas besoin de la moindre aide de l'Europe et du FMI, les mêmes répètent en boucle que l'euro n'est pas en danger. Dans les coulisses pourtant, l'Union européenne et la Banque centrale européenne (BCE) s'activent autour d'un possible plan de sauvegarde au Portugal, dans l'espoir d'éteindre un incendie qui s'étend chaque jour davantage.

Les marchés sont de nouveau sur le mode panique. Vendredi 26 novembre, les taux irlandais ont dépassé les 9,2%, ceux du Portugal sont désormais à plus de 7%. En un mot, ces deux pays sont sortis des marchés, les taux exigés étant tout simplement insoutenables. La dette espagnole prend le même chemin. Les taux sur les obligations à dix ans sont désormais supérieurs à 5%. En huit jours, ils ont augmenté de plus de 1%. Dans le même temps, l'euro plonge face aux autres monnaies à une vitesse vertigineuse. Le 2 novembre, la monnaie européenne était à 1,42 dollar. Aujourd'hui, à 1,32. Le système interbancaire est à nouveau sur alarme, les banques se soupçonnant les unes les autres d'être dans des positions difficiles refusent de se prêter.....

 

27 Novembre 2010 Par

Martine Orange

www.mediapart.fr/article/offert/8bd138e205e049edc7de1a9c1ccb036b

Publié dans Capitalisme-crise- G20

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article