Clymène-Bettencourt: l'étrange gestion d'une machine à perdre de l’argent

Publié le par desirsdavenirparis5

 

      Interrogé à de multiples reprises sur le rôle de sa femme, Florence Woerth, dans la gestion de la fortune de Liliane Bettencourt, l'ancien ministre du budget, Eric Woerth, affiche une tranquille sérénité: si jamais il y a eu des manœuvres d'évasion fiscale dans la gestion de la fortune de l'héritière de L'Oréal, sa femme n'y a en rien été mêlée. Elle travaillait chez Clymène et tout est clair, selon lui, dans cette structure. «Ma femme n'avait que pour mission de gérer les dividendes versés par L'Oréal à Mme Bettencourt», explique Eric Woerth.
      Clymène est une holding de participations, qui a pour seule mission de gérer et de faire prospérer une partie de la fortune de l'héritière de L'Oréal en la plaçant dans toutes sortes d'opérations financières, commerciales, immobilières. Un “family office” comme disent les banquiers, gestionnaires de fortune. Ce type de structure, offrant une «gestion personnalisée», est apprécié par tous: c' est discret, très peu coûteux – deux ou trois personnes suffisent en général – et cela peut même être considéré comme un outil de travail donc, à ce titre, déductible de l'ISF, l'épouvantail des grandes fortunes.....
26 Juin 2010 Par
Martine Orange
www.mediapart.fr/article/offert/e76453a5fb8d09a31435dda7c9bf06a5

Publié dans Fiscalité-Finances

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article