Chine : la corruption gangrène le Parti communiste

Publié le par desirsdavenirparis5

 

 

Le gouvernement chinois ayant fait de la lutte contre la corruption une priorité nationale, une dizaine d’hommes d’affaires et de responsables du Parti communiste ont déjà été condamnés à mort et exécutés. Ils ne seront sûrement pas les derniers.

Ancien PDG pour la province du Sichuan de l’opérateur de téléphonie China Mobile, Li Hua vient d’être condamné à mort. Il avait été préalablement convaincu d’avoir touché plus de 2 millions d’euros de pots-de-vin. Le cas n’est pas isolé. Il y a un peu plus d’un mois, deux membres de premier plan du Parti communiste (ils furent maires adjoints des villes de Hangzhou et de Suzhou) ont eux aussi été condamnés à mort. À eux deux, ils avaient touché près de 35 millions d’euros en échange de passe-droits pour des promoteurs locaux. Au total, une dizaine de hauts fonctionnaires, membres du Parti ou cadres supérieurs ont été condamnés à la peine capitale depuis le lancement, en mars, d’une croisade anticorruption par le président Hu Jintao – une question « de vie ou de mort pour le Parti », selon lui.

Le phénomène est en effet de plus en plus mal supporté par la population, exaspérée par ces« princes rouges » et autres milliardaires dont les fortunes colossales ont souvent des origines douteuses. À en croire la banque centrale chinoise, plus de 87 milliards d’euros ont été détournés en vingt ans par les seuls cadres du gouvernement et des sociétés d’État.

Montant des détournements de la nomenklatura : plus de 87 milliards d'euro en vingt ans...............

 

 

19/09/2011 à 08h:47 Par Stéphane Ballong, à Pékin

www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2644p059.xml0/chine-corruption-hu-jintao-parti-communistechine-la-corruption-gangrene-le-parti-communiste.html

Publié dans Asie

Commenter cet article