Ces «repentis» qui repassent à gauche

Publié le par desirsdavenirparis5

 


Ce n'est sûrement pas très bon signe pour Nicolas Sarkozy, mais c'est tout de même une nouvelle embarrassante pour les socialistes – ou pour certains d'entre eux: les « repentis » se font de plus en plus nombreux. Une cascade d'anciens hauts fonctionnaires ou d'experts en tous genres, qui ont fait carrière grâce à la gauche voire qui ont fait fortune grâce à elle et qui s'étaient ralliés à Nicolas Sarkozy en 2007, ont récemment déclaré leur flamme pour un candidat socialiste ou annoncé qu'ils iront voter lors de la primaire organisée par le PS. Après Jean-Pierre Jouyet, après Bernard Kouchner, cela a été le cas ces derniers jours du patron de France Télécom, Stéphane Richard, et maintenant de Jacques Attali puis de Fadela Amara.

Les « repentis » ! La formule, qui est utilisée par moquerie ou par indignation dans certains courants socialistes, ou dans les autres composantes de la gauche, est évidemment polémique. Mais elle a le mérite de bien désigner les quelques personnalités qui alimentent cette controverse : il s'agit d'une poignée de personnes qui doivent leur ascension professionnelle ou politique, sinon même leur réussite financière, à la gauche et qui, sans trop de scrupules, sont devenus subitement des ultras du sarkozysme en 2007, avant maintenant de changer une nouvelle fois de camp à l'approche de 2012. Pour tenir aujourd'hui, la main sur le cœur – promis, juré, si je mens... – tous le même propos : mon camp, cela a toujours été celui de la gauche.

Tous ces « repentis » méritent une mention particulière. Car ils éclairent les uns et les autres des parcours qui, pour être singuliers, ne révèlent pas moins certaines dérives de la gauche, dans ses accointances ou ses connivences avec la droite ou les milieux d'argent. Et puis la manière dont la gauche réagit – ou ne réagit pas – à ces parcours à l'essuie-glace est évidemment révélatrice.

www.mediapart.fr/article/offert/9737d54e5a292da7429bc3305a303b1f

 

04 octobre 2011 | Par Laurent Mauduit

Publié dans DA-PS

Commenter cet article