Brennilis, une centrale nucléaire morte mais pas démantelée

Publié le par desirsdavenirparis5

La centrale de Brennilis, en Bretagne, est en déconstruction depuis 19 ans. Le niveau de radioactivité du chantier d'EDF inquiète.

 

A midi, dans ce petit village du Finistère campé dans le paysage vert et ondulé des Monts d'Arrée, l'heure de la sieste n'a pas encore sonné mais le bourg semble endormi.

Aucun pas, aucun son de voix ne résonne dans ses rues désertes. Depuis l'arrêt du démantèlement de la centrale, plantée à un kilomètre de là, il y a cinq ans, la vie locale tourne au ralenti.

Il suffit pourtant d'évoquer ce sujet pour retrouver un peu d'ambiance. Quand un médecin favorable au démantèlement croise sur le parking du magasin d'alimentation Michel Marzin, ancien technicien sur le site et aujourd'hui fermement opposé à EDF, les insultes fusent.

Un chantier arrêté pour absence d'enquête publique

Entrée en activité en 1967, la centrale nucléaire à eau lourde de Brennilis a fermé en 1985 faute d'être assez rentable. Sept ans plus tard, le Comité à l'énergie atomique (CEA) et EDF entament son démantèlement. Les combustibles, l'eau lourde et une partie des bâtiments sont évacués. Première centrale érigée en France, Brennilis doit être la première à disparaître.

 

Quatorze ans plus tard, en 2006, le Conseil d'Etat met un coup d'arrêt aux travaux encore loin d'être achevés. EDF n'a pas organisé l'enquête publique qui est chargée d'informer la population sur les travaux entrepris. Jean-François Couty, directeur EDF du site des Monts d'Arrée, justifie :

« Ce n'était pas encore exigé par le droit français, seulement par le droit européen. »

Le démantèlement devrait reprendre bientôt, en partie seulement : le cœur du réacteur, où l'uranium était mis en contact avec le gaz carbonique et l'eau lourde, dégage un niveau de radioactivité létal. Eric Zelnio, chargé de suivre le dossier à l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), se veut rassurant ..........

PLAN

« Démanteler consiste à déplacer la radioactivité sans la réduire »

Le recours massif à la sous-traitance, un danger ?

Démantèlement du réacteur : « aucun danger, c'est robotisé » 

EDF envisageait d'attendre cinquante ans

« Pas assez d'argent pour une étude épidémiologique » 

Un effet tout aussi méconnu sur l'environnement

 

« En tant que commerçant on attend qu'une chose : que ça reprenne »

  

www.rue89.com/planete89/2011/05/12/brennilis-une-centrale-nucleaire-morte-mais-loin-detre-demantelee-202203

Publié dans Ecologie-Environnement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article