Baby boom à Tchernobyl

Publié le par desirsdavenirparis5

Dans des villages où il est théoriquement interdit de vivre, la démographie augmente. Rassurés par des analyses sur la radioactivité de la zone, beaucoup sont revenus, et certains ne sont même jamais partis, explique Den.

Sur la commune de Narodytchi se dresse une crèche toute neuve. Pouvant accueillir jusqu’à trente enfants, elle est aménagée sur le site d’un ancien orphelinat ; on dirait un château de conte de fées. On y trouve une pièce équipée de petites armoires, un dortoir avec de petits lits soigneusement faits, une grande pièce où les enfants mangent, des jouets, un chauffage central, un chauffe-eau, le tout conforme aux normes européennes. Dans la cour, des balançoires neuves. Autrement dit, tout ce qui est nécessaire à la surveillance, à l’éducation et au divertissement des enfants.

C’est déjà un événement heureux en soi en Ukraine, où la situation économique et la gabegie des autorités locales font que la plupart des projets tombent le plus souvent à l’eau ou restent inachevés. Mais l’inauguration de cette crèche a un aspect exceptionnel. Car Narodytchi est située dans la région de Tchernobyl et fait partie des nombreuses municipalités affectées par le nuage radioactif provoqué par l’accident de la centrale, en 1986. Depuis, Narodytchi est classée dans une zone dite d’évacuation obligatoire. Non seulement il ne devrait pas y avoir de nouvelle crèche, mais il ne devrait pas y avoir d’habitants non plus. Théoriquement, ils auraient dû partir depuis longtemps. Mais ce qui s’est passé est bien différent.

www.courrierinternational.com/article/2010/12/08/baby-boom-a-tchernobyl

Publié dans Enfants-Jeunes-Vieux-

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article