Attentat de Marrakech, coup de grâce pour le tourisme marocain?

Publié le par desirsdavenirparis5

L'explosion provoquée par un kamikaze a frappé une place symbolique de la «perle du sud» et tué plusieurs touristes. L'onde de choc va bien au-delà et met en péril un secteur d'activités qui fait la force et la faiblesse de l'économie marocaine.

A l’arrivée de son avion qui l’emmenait en Espagne, Yassir Zenagui, ministre marocain du Tourisme, a dû recevoir avec une stupeur particulière la nouvelle de l’attentat de Marrakech survenu le 28 avril 2011. Kech, comme l’appelle les touristes les plus tendances, centre névralgique du tourisme chérifien, a été visée au cœur. Et c’est bien entendu toute l’industrie du voyage, pilier du développement du pays, qui en prend un coup peut-être fatal. Le spectre de l’attentat de l’hôtel Atlas Asni en 1994 n’est pas loin. Les vacanciers avaient alors déserté la «perle du sud» pour trois longues années de vaches maigres qui ont plongé la région dans le marasme.

Depuis des années, une politique volontariste a été déployée pour faire de la ville ocre l’une des destinations touristiques les plus prisées de la planète. Résultat, l’aéroport Ménara était si souvent embouteillé qu’il a fallu procéder à son extension. Sur le tarmac, les compagnies de charters se bousculent pour desservir plusieurs fois par jour les principales villes européennes: Paris, Bruxelles, Lyon, Madrid...

Le Saint-Tropez d’Afrique du Nord.......


Ali Amar

/www.slateafrique.com/1719/attentat-marrakech-coup-grace-tourisme-marocain

Publié dans Afrique

Commenter cet article