Armée et nation : pourquoi Eva Joly n'a pas dit une bêtise

Publié le par desirsdavenirparis5

 

L'accusation contre Eva Joly, prononcée bruyament à droite et « mezzo voce » au PS, a été extrêmement brutale. Cette Norvégienne, a-t-on entendu sans relâche depuis quatre jours, ne connait pas l'histoire de France.

·       François Fillon : « Cette dame n'a pas une culture très ancienne des traditions françaises, des valeurs françaises, de l'histoire française. »

·       Marine Le Pen :

« Madame Joly ne comprend strictement rien aux liens profonds entre le peuple français et son armée. »

·       Max Gallo : vouloir « nier ou effacer » ce genre de rite républicain, c'est aller « à l'encontre de l'histoire de la nation ».

Au delà de la polémique – indigne – sur la légitimité d'Eva Joly à parler de ce sujet du fait de sa double nationalité, la question soulevée par ses détracteurs mérite réflexion. Est-ce aller « à l'encontre de l'histoire de la nation » que de vouloir effacer le défilé militaire du 14 Juillet ?

A partir de 1792, il a fallu faire la Révolution et la guerre

L'argument le plus communément avancé est qu'il existe, au cœur de l'alchimie qui a fait la République, un lien sacré armée-nation. Pour comprendre, il faut se replonger dans l'histoire de la Révolution, dont la dynamique étonnante ne cesse d'être analysée par les historiens.

A partir de l'été 1792, la France est entrée en guerre contre les puissances monarchiques ou impériales liguées contre elle. Il a fallu faire la révolution ET la guerre : conduire les deux, sachant que le front révolutionnaire est fragile.

Joly : « Je m'intéresse à l'armée »

Dans une interview à Libération, samedi, elle précise :

« J'ai passé une année entière, en 1996, à suivre la formation de l'Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN, établissement public chargé de former des civils et des militaires aux questions de défense).

Je suis l'une des seules personnalités politiques à m'être penchée de si près et de manière aussi technique sur la question de notre armée. »

PLAN

Le 14 juillet 1789, trop sanglant pour être célébré


En mai 1958, l'armée défie la république en Algérie


Réafficher chaque année le lien entre le peuple et son armée

.

La République a bien changé depuis 1958


Dans une France en paix, le défilé est un symbole déplacé


Dans l'ADN de la République, bien d'autres symboles à célébrer

 

.

/www.rue89.com/2011/07/17/armee-et-nation-pourquoi-eva-joly-na-pas-dit-une-betise-214561

Publié dans Morale-Moeurs-Loi

Commenter cet article