Après France Télécom, Thierry Breton passe Atos à l'essoreuse

Publié le par desirsdavenirparis5

Arrivé il y a trois ans à la tête d'Atos Origin, l'ex-ministre y a importé ses méthodes de management. Premiers dégâts.

 

L'ex-PDG de France Télécom, ex-ministre de l'Economie et ancien patron de Bull et Thomson, prend la tête en 2008 d'une société discrète, Atos Origin, 50 000 employés. Deuxième société de service en ingénierie informatique (SSII) française, il veut en faire le leader européen du service informatique.

Son atout : le « cost killing » (réduction drastique des coûts). Pour ce faire, Thierry Breton a une technique qui tient en trois lettres : le TOP, pour « Total Operational Performance ». C'est ce programme (PDF) que l'ancien professeur de mathématiques met en place partout où il passe. Chez Thomson, chez France Télécom et, depuis novembre 2008, chez Atos Origin.

Ce « lean management » qui nous vient du Japon

Pour Jacques Pommeraud, de la direction générale, l'outil s'est imposé :

« Nous l'avons mis en place parce que le niveau de compétitivité du groupe était inférieur à celui de ses concurrents comparables. »

Jacques Pommeraud est en charge de l'un des éléments clés du programme, celui qui doit améliorer la productivité, le « lean » :

« La technique vient du Japon, de chez Toyota. Elle consiste à éliminer tous les gaspillages, à améliorer la qualité et la motivation des équipes. Appliquée aux services, elle concerne essentiellement le management. »

Et, pour le mettre en place, la méthodologie est rodée. ......

PLAN

Absentéisme, crises de larmes et antidépresseurs

La vague déferle et « libère » ceux qui font moins bien

« Certains salariés craquent, et partent »

Un copier-coller de France Télécom

Publié dans Entreprises- Economie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article