Anders Behring Breivik est-il chrétien ?

Publié le par desirsdavenirparis5

Les mots ont-ils encore un sens ? À peine la nouvelle de l’horrible massacre en Norvège était-elle connue que l’on nous présentait Anders Behring Breivik comme un "fondamentaliste chrétien". La police norvégienne, qui avait mis 1h30 pour parvenir sur la scène du crime, se montrait d’une extrême célérité pour nous fournir une clé de lecture. "Fondamentaliste chrétien", "fondamentaliste chrétien", "fondamentaliste chrétien"… Ça y est, c’est entré dans nos pauvres cervelles ! Nous avons retenu ce que l’on voulait que l’on retienne.

Mais, au fait, de quoi parle-t-on ? Le fondamentalisme est un courant religieux réactionnaire qui prône une compréhension stricte et littérale du texte sacré. Un "fondamentaliste chrétien", par exemple, considérera que le récit de la création du monde en sept jours doit être pris au pied de la lettre, comme un compte rendu historique précis. Tout cela est objectivement bien loin de l’univers d’Anders Behring Breivik…

Oui, mais vous ne pouvez nier qu’il s’agit d’un chrétien, me répondra-t-on. Parce qu’il a été baptisé et croit dans le Dieu trinitaire, sans doute ? Ou parce qu’il essaie de vivre selon l’Évangile ? Non, vous n’y êtes pas du tout. Si Anders Behring Breivik nous est présenté ainsi, c’est parce qu’il aurait coché la case "chrétien" sur sa page Facebook. Étrange et nouvelle façon de définir l’appartenance religieuse ! Pour faire bonne mesure, on ajoute qu’il hait les musulmans, qu’il rêve de croisade et de Templiers, qu’il déteste le "multiculturalisme". Voilà la "définition" du christianisme que l’on veut, au passage, faire gober à l’opinion interna tionale ! Personnellement, dans mon Église, jamais personne ne m’a présenté la foi de cette manière…

Breivik, n’est pas plus "chrétien" qu’il n’est "fondamentaliste". Dans son cerveau malade flottent, tordues, perverties, anachroniques, des images et des symboles qu’il croit propres à légitimer sa haine. Ces images et ces symboles, il a peut-être cru les trouver dans le trouble miroir que Ben Laden tendit à l’Occident un certain 11-Septembre. Comme les terroristes islamiques, il rêve d’un monde divisé en civilisations homogènes et antagoniques.

Raciste, il est surtout un malade de la "pureté", cette obsession dont Jésus invite si souvent à se méfier, cette hérésie que l’Église a le plus souvent combattue (sauf, hélas, durant l’Inquisition). Sa haine obsessionnelle exprime un refus de ce métissage culturel qui devient le propre de l’Occident. Les sociétés ouvertes et sécularisées provoquent un certain sentiment de perte. Ce n’est pas un trop-plein de religion que l’on constate (le fameux fondamentalisme) mais, au contraire, un vide identitaire où certains sombrent corps et âme.

La dérive sanglante du tueur norvégien doit aussi à la sous-culture du jeu vidéo et d’un certain cinéma – y compris, tiens, tiens, Lars von Trier, réalisateur de Dogville (cité par le tueur comme un de ses films favoris sur son profil Facebook), qui, au dernier festival de Cannes, faisait l’éloge de Hitler. Serial killer plus que terroriste, par son comportement il se rapproche de ces tireurs fous qui massacrent sur les campus américains.

Solitaires, prisonniers de fantasmes de puissance, incapables d’aimer ou de se laisser aimer, refusant plus encore d’espérer, ces frustrés recouvrent d’oripeaux pseudo-politiques le trou béant de leur existence. Leur violence exprime sans doute le mal-être de sociétés faussement insouciantes, où l’on croit naïvement que la promesse de prospérité et de "qualité de vie" peut combler un tel gouffre.
 
 Jean-Pierre Denis - publié le 26/07/2011
 
http://www.lavie.fr/actualite/monde/anders-behring-breivik-est-il-chretien...

-----------

Qui a inspiré le tueur de Norvège ? Par Laurent Joffrin 
>

Une nouvelle extrême-droite activiste en est passe de voir le jour, après une incubation plus ou moins longue, dont l'auteur présumé de l'attaque d'Oslo est peut-être le premier ambassadeur…
 

Un tueur solitaire ? Certes. Jusqu’à plus ample informé, il n’y a derrière le terroriste d’Oslo <http://actualite.nouvelobs.com/Oslo/>  aucune organisation, aucun réseau armé, aucun complot ténébreux. L’homme a agi seul, sur la foi d’obsessions personnelles, pour vivre l’ordalie de son fantasme. Mais à en rester là, on manque l’essentiel : Anders Behring Breivik, tout solitaire qu’il soit, tout déséquilibré qu’il pourrait paraître, est aussi l’homme d’une époque, le symptôme d’une pathologie ; en un mot, la première incarnation d’un spectre qui commence à hanter l’Europe.
Point d’amalgame dans ce diagnostic. Il ne s’agit pas ici d’accuser tel ou tel populisme qui reste dans une stricte légalité, de stigmatiser tous ceux qui se réfèrent à la nation ou qui critiquent l’islam, ni de rendre le Front national – auquel on pense naturellement quand il s’agit d’hostilité envers les étrangers – responsable d’actes qu’il a toujours réprouvés sans ambiguïté. Il ne s’agit pas non plus d’incriminer, selon la méthode de la causalité floue qui autorise toutes les confusions, "une atmosphère", qu’on qualifiera évidemment de "nauséabonde", un climat "d’intolérance" instauré par ceux qui s’inquiètent de l’immigration ou qui se réfèrent à l’identité nationale et avec lesquels on rompt habituellement des lances. Non, Guéant, Sarkozy, Ménard ou Zemmour ne sont pour rien dans les événements d’Oslo. Elisabeth Lévy non plus.
Non, il s’agit d’être beaucoup plus précis. Tueur rationnel, organisateur solitaire mais diablement méticuleux, Anders Behring Breivik s’est longuement expliqué – 1500 pages ! – dans le texte qu’il a mis en ligne quelques heures avant de passer à l’acte. Chacun peut ainsi constater qu’il a agi sur la base d’un raisonnement et même en fonction d’une idéologie, sommaire, certes, mais aussi, comme toute idéologie, construite et dotée d’une certaine cohérence. L’obsession identitaire en forme le soubassement.
Les collabos de la conquête musulmane
Cette identité, européenne et chrétienne, serait menacée dans son être profond par une invasion musulmane progressive et subreptice, qui finira par imposer aux Européens, paralysés et subjugués, un mode de vie et des valeurs qui sont à l’opposé de leurs traditions et dont ils ne veulent pas. Source de tous les maux, doctrine de conquête qui produit le piétisme obscurantiste aussi bien que le terrorisme, l’islam doit être dénoncé sans relâche. Dans cette tâche prophylactique, on s’appuie non seulement sur les anciennes traditions chrétiennes, mais aussi sur les acquis "occidentaux" les plus modernes, comme la laïcité, l’égalité hommes-femmes, ou la tolérance envers les homosexuels.
Dans cette vision paranoïaque et haineuse, la conquête en cours a ses complices et ses idiots utiles : les humanistes de tous poils, les antiracistes, les élites libérales et ploutocratiques, la gauche universaliste et, au premier chef, la social-démocratie européenne, alliée principale du "communautarisme" honni. Tous ces courants se résument en un seul qui est le poison de l’Europe du XXIe siècle : le multiculturalisme, doctrine pernicieuse des collabos de la conquête musulmane.
Charles Martel "for ever"
A cette entreprise historique qui augure la disparition d’une civilisation au profit d’une autre, poursuivent les identitaires modernes, il faut opposer la foi et l’énergie des croisés. Ce n’est pas seulement par goût du folklore ou par imitation des jeux vidéo <http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20110725.OBS7601/norvege-le-jeu-video-ne-mene-pas-a-une-telle-tuerie.html> , que Breivik se réclamait des Templiers. Comme au Moyen-Age, ce courant informel appelle à la guerre religieuse, culturelle, politique et sociale et, bientôt, à la guerre civile. Charles Martel "for ever" !
C’est très consciemment, enfin, que Breivik s’est attaqué à des jeunes socialistes, à ses yeux les agents actifs du multiculturalisme, c’est-à-dire de de la pénétration musulmane. Ainsi une nouvelle extrême-droite activiste en est passe de voir le jour, après une incubation plus ou moins longue, dont le tueur d’Oslo est peut-être le premier ambassadeur.
Agressivité verbale
Où trouve-t-on les traces de ce nouveau fanatisme ? Sur Internet, bien sûr. Non que le réseau soit responsable de quoi que ce soit. L’accuser serait aussi ridicule que d’incriminer le téléphone parce deux terroristes se sont appelés sur leur mobile. Mais la Toile est un moyen de diffusion moins contrôlé dont le coût est à peu près nul. Tout activiste, tout militant, tout prosélyte, de la pêche à la mouche comme du terrorisme chimique, y recourt naturellement.
En France, trois sites se sont fait une spécialité de l’idéologie antimusulmane contemporaine : fdesouche.com, bloc-identitaire.com et ripostelaïque.com. Point de terroristes, évidemment, chez ces gens-là. Mais une agressivité verbale telle qu’elle finit par distiller une sémantique de guerre civile. Non dans les pages d’accueil ou dans les textes programmatiques, qui restent tenus par une obligation de réserve publique. Mais dans les forums de débats hypocritement laissés sous la responsabilité des contributeurs et dont on ne comprend pas que les pouvoirs publics les laissent libres de répandre diffamation et injures raciales.
L'école de la haine
Dans cette sous-culture de la haine et de l’anonymat, les musulmans sont un ennemi atavique. On les appelle "les muzz". Mais aussi les "rats" ou les "blattes" et l’on attend avec impatience "l’épouillement de l’Europe". On anticipe la future guerre civile. On évoque l’exemple lointain de Richard Cœur de Lion, roi croisé, ou de Godefroi de Bouillon, massacreur de musulmans à Jérusalem. Bref, on prépare l’affrontement violent.
Phénomènes marginaux ? Le blog "fdesouche", pour prendre un exemple, réunit autant de monde que certains sites d’info ou bien que les portails des partis politiques classiques. Marine Le Pen s’y réfère avec une certaine admiration. La Toile recèle des forums de ce genre dans tout le continent. Sous l’apparence du défoulement verbal, c’est une école de la haine qui s’est ouverte à l’échelle européenne. Une école dont Anders Behring Breivik était l’élève assidu.
L. J.

 
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/laurent-joffrin/20110725.OBS7611/qui-a-inspire-le-tueur-de-norvege-par-laurent-joffrin.html#formreagir

Publié dans Religion - laïcité

Commenter cet article