A « l'aciérie de la peur », deux tués mais aucun problème

Publié le par desirsdavenirparis5

  •  

 

Les deux accidents mortels survenus en cinq mois dans l'aciérie francilienne Iton-Seine n'ont pas suffi à provoquer une refonte des règles de sécurité. Pourtant, ce bilan ravive un passé que les 234 salariés de l'usine croyaient révolu. Entre 2000 et 2006, la vie de cette usine de ronds à béton, filiale du groupe italien Riva située près de Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines, avait déjà été marquée par deux accidents mortels suivis de condamnations judiciaires pour homicide involontaire, et plusieurs accidents graves.

Plusieurs semaines après le dernier des nouveaux accidents mortels, la direction assure, en détaillant les mesures de sécurité, que l'usine de Bonnières-sur-Seine ne connaît aucun problème de fonctionnement.

Deux ouvriers morts écrasés en moins de six mois

Mais les différentes personnes interrogées sur le site n'ont pas la même interprétation des conditions de travail. Et les autorités ne cachent pas leur préoccupation.

Ainsi, l'opération qui a causé la mort d'un ouvrier le 11 mars dernier semble ne pas obéir à un protocole standardisé.

A un an de la retraite, El Haadi Boudjemil, 58 ans et 42 ans d'ancienneté à Iton-Seine – que la presse locale surnomme « l'aciérie de la peur » depuis une décennie .......

PLAN

Cacophonie sur les conditions de travail et règles à observer

La direction nie toute défaillance

Remplacer les ouvriers par des machines

Pour la direction, les salariés tués « ont improvisé »

« Ce discours est difficilement audible »

A l'Inspection du travail : « Anormal et inadmissible »

. .

eco.rue89.com/2011/04/28/a-lacierie-de-la-peur-deux-tues-mais-aucun-probleme-201487

 

 

Publié dans Retraites-travail

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article