Et si on essayait plutôt le non cumul des indemnités d'élus (1ère partie)

Publié le par desirsdavenirparis5

Published on Rue89 (http://www.rue89.com) Et si on essayait plutôt le non cumul des indemnités des élus? By René Dosière10/01/2009 

 

Si le vote sur le non cumul des mandats l'emporte -comme c'est probable- ce jeudi au sein du Parti socialiste, sa mise en œuvre est plus délicate. L'appliquer unilatéralement aux candidats socialistes reviendrait à favoriser les candidats de droite, ce qui serait suicidaire pour le PS.

Tout combat, fut-il électoral, doit se dérouler à armes égales. Mais alors, est-ce renvoyer le non cumul aux calendes grecques, la droite refusant de voter tout texte présenté par les parlementaires socialistes ?

Pour éviter cette difficulté, il existe une autre arme, autrement efficace d'un point de vue électoral : il s'agit du non cumul des indemnités.

Actuellement, un parlementaire peut cumuler rémunérations nationales et locales à hauteur de 9700 euros (1,5 indemnité parlementaire de base à laquelle s'ajoute l'indemnité de fonction).

Pour démontrer leur volonté de progresser vers le non cumul, les parlementaires de gauche qui cumulent peuvent sans difficulté renoncer à percevoir leurs indemnités locales démontrant ainsi la primauté de l'intérêt général sur les intérêts particuliers.

S'agissant des élus locaux, la diversité des indemnités nécessite une loi qui devrait prévoir une meilleure rémunération des maires dés lors que leur mandat est unique

Le geste des parlementaires socialistes aurait un impact fort dans la vie politique en poussant la droite à se pencher - enfin - sur le non cumul des mandats.

Publié dans DA-PS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article