Le Congé postnatal (suite)

Publié le par desirsdavenirparis5

L’Académie de Médecine demande sa prolongation !
UN ARTICLE PROPOSÉ ET ÉDITÉ PAR JEAN CANET, MÉDECIN

  PARIS (AFP) — 27-Février-2009 .  L'Académie de médecine soulignant les mérites multiples de l’allaitement maternel, préconise que les mères soient incitées à allaiter par une prolongation de leur congé postnatal.
"L’alimentation des premières semaines de vie joue  un rôle dans l’apparition de phénomènes pathologiques de l’enfant et de l’adulte", affirme l'Académie de médecine dans un rapport sur l'alimentation du nouveau-né et du nourrisson, adopté cette semaine.
L'Académie note à cet égard que "l'allaitement au sein favorise une meilleure maturation sensorielle, diminue le risque de survenue d'eczéma, des infections intestinales et respiratoires, de la mort subite chez le nourrisson". Il diminue aussi le risque d'obésité et du diabète chez l'enfant et des maladies cardio-vasculaires à l'âge adulte.
L’Académie  rappelle que, de tous les laits de mammifères, le lait de femme est le lait de l’espèce humaine et contient des cellules d’origine maternelle vecteurs d’un nombre important d’anticorps qui tapissant d’emblée les  muqueuses digestives  "protègent le nourrisson des infections bactériennes et virales" et cela dès les premières tétées. Quant aux acides gras essentiels que le lait de femme contient, ils ont un rôle "dans le développement cérébral, celui de la vision et du développement psychomoteur" qui sont très rapides à cette période de la vie..
Le constat qu’en France, à l’âge de six semaines : seulement 15% des bébés sont nourris uniquement au sein, est alarmant, alors que dans les pays scandinaves, à l’âge de 6 mois, 80% des nourrissons sont encore allaités au sein de façon exclusive.
 L’Académie de médecine rappelle que l’allaitement au sein est aussi bénéfique pour la mère : avec des suites de couches facilitées, perte de poids et diminution de la masse graisseuse plus rapide dans les six premiers mois qui suivent la naissance. L’allaitement maternel maintenu jusqu’à quatre à six mois favorise l’harmonie de la relation mère-enfant et peut prévenir la maltraitance.
 En conséquence, l'Académie recommande aux pouvoirs publics "une politique plus active d'incitation à l'allaitement maternel" et recommande, dans ce but, une prolongation du congé  postnatal, au moins jusqu'à quatre mois chez les mères qui allaitent exclusivement", voire six mois, si elles le demandent.
C’est tout à l’opposé du récent discours présidentiel et de la ministre de la Famille.

Publié dans Santé-Sciences

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article