La Ville de Paris veut que les Tiberi soient mis "au Panthéon des fraudeurs"

Publié le par desirsdavenirparis5


        PARIS, 25 fév 2009 (AFP) -

 Reprochant à Jean Tiberi d'avoir causé "un immense préjudice" à son image, la Ville de Paris a demandé mercredi au tribunal correctionnel de Paris de mettre les époux Tiberi "au Panthéon des fraudeurs".

        "Les époux Tiberi ont commis de façon massive un abus de confiance au préjudice de la démocratie et de centaines de milliers d'électeurs", a dénoncé l'avocat de la Mairie de Paris, Me William Bourdon.

        Le représentant de la capitale a brocardé "le formidable sentiment d'impunité" dans lequel ont vécu Xavière et Jean Tiberi, "ces délinquants de la vie politique" qui ont osé continuer à inscrire frauduleusement des électeurs sur les listes du Ve alors même qu'une information judiciaire avait été ouverte, en 1997.

        Les quatre semaines de débats ont permis que "s'effritent et se craquèlent les masques de l'arrogance, du mépris et du cynisme de M. et Mme Tiberi", s'est réjoui l'avocat, déplorant que les deux prévenus n'aient pas hésité à "cracher sur ceux qui les ont servis docilement durant des années".

        Après avoir relevé "la formidable récompense" des Tiberi à Jacqueline Mokrycki, secrétaire devenue directrice de cabinet, pour son "mutisme", Me Bourdon a salué le courage de la Première adjointe Anne-Marie Affret qui a fait de larges aveux à la barre.

        En se refusant à dénoncer les Tiberi, "elle s'est trouvée dans une situation difficile", lui a-t-il concédé, mais avec son embarras, elle a dit la culpabilité des Tiberi "de façon plus assourdissante que si elle avait épelé leur nom patronymique".

        Le tribunal devra donc condamner "le couple infernal" et le "mettre au Panthéon des fraudeurs", a-t-il conclu, avant de réclamer un euro au titre du préjudice moral et 60.000 euros pour le préjudice matériel.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article