1er débat des primaires (2/3) – interview de Ségolène Royal sur les questions économiques et carte blanche sur les institutions de la République (TEXTE/VIDEO/PHOTOS/DESSIN de Plantu)

Publié le par desirsdavenirparis5

 

Dans cette seconde partie du premier débat des primaires citoyennes d’une dizaine de minutes sur France 2, Ségolène Royal a été interrogée par Françoise Fressoz, du quotidien Le Monde, et par Fabien Namias, de France 2, sous la houlette de David Pujadas, qui a posé lui asussi quelques questions. Les questions économiques, tel était le thème choisi pour l’interview, et le thème choisi par Ségolène Royal, sa « carte blanche », a porté sur les institutions de la République.

Constamment poussée dans ses retranchements par les trois journalistes, Ségolène Royal a choisi de ne pas rentrer dans leur petite musique imposée, pro-Sarkozy, libérale, et étroitement comptable – « Ça veut dire quoi être riche ? », « Alors pourquoi ne pas faire [la règle d’or] maintenant, puisque la majorité actuelle et le président de la République le proposent ? », « Où faites-vous des économies dans les dépenses de l’Etat ? Est-ce que vous avez des postes qui sont, un peu … identifiés ? » (Sur l’encadrement éducatif et militaire des jeunes délinquants) « Ségolène Royal-Nicolas Sarkozy, même combat ? » « Vous prenez à votre compte la proposition de Nicolas Sarkozy, puisqu’il a repris une des vôtres, celle de garantir une République irréprochable, quoi ».

Souvent interrompue, Ségolène Royal a patiemment repris son raisonnement, expliqué, démontré, illustré d’exemples concrets. Les journalistes ont été déçus, comme Françoise Fressoz qui a été désappointée de ne pas avoir une réponse enflammée à sa première question sur « les résignés et les indignés » : elle constate dans Le Monde daté du samedi 17 septembre :

« Je trouve que Ségolène Royal a "sous-joué" par rapport à d'autres interventions télévisées. Elle était jusqu'à présent dans un registre "réponse aux résignés et indignés", c'est-à-dire à tous ceux qui ne se reconnaissent pas dans le système politique actuel et elle a fait une prestation très classique. »

Mais Ségolène Royal ne s’adressait pas aux journalistes : elle s’adressait aux Français, et là, l’objectif a été pleinement atteint : la candidate a cherché à redonner une espérance aux Français, l’espoir d’un avenir meilleur dès 2012, et là, les solutions étaient aux rendez-vous, sur les questions économiques et les institutions de la République, thèmes de l’interview .............

 

 

Frédérick Moulin

www.segoleneroyal-meag.com/article-1er-debat-des-primaires-interview-de-segolene-royal-sur-les-questions-economiques-et-carte-blanche-84608577.html

Publié dans Ségolène Royal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article