11-Septembre: les Etats-Unis ont payé le contre-coût de la peur

Publié le par desirsdavenirparis5

La trace la plus profonde laissée par l'effondrement des Twin Towers a été dans la psychologie de la société américaine et le regard qu'elle porte sur elle-même.

 

C'est évidemment bien plus facile de tirer cette conclusion dix ans plus tard. Les attaques du 11 septembre 2001 contre New York et Washington, pour dramatiques et spectaculaires qu'elles aient été, ne sont pas un événement fondateur du XXIe siècle.

Leurs conséquences politiques, économiques ou militaires ont été réelles, mais l'impact laissé par les dix-neuf kamikazes d'al-Qaida précipitant leurs avions contre les tours les plus hautes de Manhattan et sur le Pentagone à Arlington a été surtout émotionnel.

Le cours de l'histoire n'en a pas été changé. La guerre des civilisations promise par al-Qaida est restée un concept.

Contrairement aux craintes d'alors, le 11-Septembre n'a pas ouvert une ère marquée par une succession d'attentats terroristes de plus en plus meurtriers. Au contraire, le 11-Septembre est resté une exception. Et en dépit des moyens démesurés consacrés à la «guerre contre le terrorisme», comme le montre David J. Rothkopf, les événements les plus importants de la décennie qui a suivi ont été la diffusion massive des technologies de l'information, l'accélération de la mondialisation, l'émergence de la Chine comme superpuissance, et pour finir les révolutions arabes.

PLAN

Quand les Etats-Unis ont pris conscience de leur vulnérabilité 

Ce ne sont pas les Etats-Unis qui ont vaincu Ben Laden

La peur, constante de la société américaine

Des dommages considérables en termes de droits

.

Eric Leser 

/www.slate.fr/story/43361/11-septembre-usa-peur

Publié dans Amérique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article